Ecrire des poèmes pour se relaxer

Je vais maintenant vous donner une astuce pour relaxer votre cerveau et en même temps faire travailler votre matière grise.

Matériel requis

  • Un livre pour tes poèmes
  • Un ordinateur si tu n’as pas de livre, mais en tout cas il te faut l’ordinateur pour rédiger le brouillon (on ne veut pas de ratures sur ce beau livre) 
  • Un joli stylo (du style écriture or ou argentée), qui te donne envie d’écrire et d’y revenir
  • 15 à 30 minutes par jour si possible (accorde-toi un peu de temps dans la journée, tu le mérites bien 🙂 )
  • Un peu d’imagination !

Concept

Le but de cet exercice est de te faire travailler le phrasé, ton imagination et la richesse de ton vocabulaire. Et puis de te décontracter au maximum également !

Tu vas t’amuser à créer des poèmes et faire de la poésie pour toi tout d’abord, puis pourquoi pas pour tes proches.

Qui ne rêve pas d’avoir un poème lu par son être cher ?

C’est parti !

Tu es prêt à te lancer dans la poésie mais tu n’as pas l’âme d’un Victor Hugo ? D’un Verlaine ?

Pas de panique !

Le but n’est pas de devenir célèbre avec tes poèmes mais bien de te faire plaisir (j’insiste dessus)

Demande toi tout d’abord sur quel thème tu vas composer : Amour, Nature, Quotidien, Humour, Bonbons, ton dernier achat (si si) : n’importe quel thème qui te tient à cœur peut être abordé : c’est ça la magie de l’imagination.

Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l’imagination est sans frontières. – Dr. Seuss

Maintenant que tu as ton thème en tête, passons à la prochaine étape : comment tu veux rimer :

Les rimes suivies a.k.a AABB

Ces rimes se font deux par deux à la suite, du style :

Je rime quand je m’exprime,

Je ris quand c’est l’occasion ultime,

Bien de gens sont malheureux,

Mais moi je ne suis pas avec eux !

Les rimes croisées a.k.a ABAB

Ces rimes alternent à la suite :

Je ne crois pas avoir fini,

Quand je suis arrivé chez toi,

Je n’ai rien remarqué jusqu’ici,

Mais je ne pensais pas en arriver là.

Les rimes embrassées a.k.a ABBA

Les premiers sont éloignés, les deuxièmes sont collés :

Je ne te savais pas si loin,

Quand j’ai appris la nouvelle,

J’avais accouru de plus belle,

Mais tu avais déjà quitté le rond-point.

Les monorimes a.k.a AAAA

On peut croire que ce sont les rimes de flemmard, mais quand il y a beaucoup de strophes, bonjour la galère !

Martine je voulais te dire,

Que malgré tous ces soupirs,

J’ai compris à quoi tu aspires,

Me faire mal ou encore pire.

Montrer l'étonnement du poète

Mais dis moi Jamy, on peut mélanger tout dans la poésie ?

Eh bien… OUI ! Car je le rappelle, le but ici est de s’amuser, non pas d’atteindre la perfection en se triturant la tête pendant des heures.

Un exemple concret peut-être ?

Quand je t’ai vu pour la première fois,

Mon cœur était en émoi.

Je n’ai pas su trouver les mots,

Tellement ton charme était divinement beau.

Comment pourrais-je séduire cette femme ?

Simplement en te déclarant ma flamme.

Daigne me répondre et je saurais fondre.

Daigne me rencontrer et je saurais te prouver,

Qu’à chacun de tes problèmes,

Je serais la solution,

Qu’à chacun de mes poèmes tu seras comblée à fond.

Et là tu pécho en plus de t’éclater et te libérer l’esprit, que du bonheur pas vrai ?

N’hésite pas à me partager tes retours sur cet article et pourquoi pas nous montrer tes talents de poète en commentaire ! 🙂

Envie de me proposer des suggestions d’amélioration sur mon blog ou de me contacter pour tout autre chose ?

Envoie-moi un mail à [email protected], je serais ravi de te lire ! 🙂

Cliquer pour voter l'article
[Total: 8 Vote moyen: 4.9]
Répands le bonheur partagé dans ce blog !